Enseignement

"L'école de demain aidera les hommes à se construire eux-mêmes au contact des autres."  Albert Jacquard

Hauptwerk

• La mission
La mission d'un enseignant est de se poser de bonnes questions et d’y donner des réponses intelligentes.
Tous les professeurs d'orgue sont confrontés aux mêmes problèmes : archivage des sons d'orgues anciens, choix d’orgues appropriés pour chaque répertoire et chaque style, gestion de la logistique et de l’organisation dans les Eglises, achat d’orgues à tuyaux destinés à l’enseignement dans les écoles, baisse du nombre d’étudiants inscrits aux cours d’orgue due à la perte d’intérêt pour cet instrument.
J’ai le plaisir et le privilège de présenter un outil technologique extraordinaire et très performant qui peut nous aider à résoudre certains de  ces problèmes.


• La réalité virtuelle et l’informatique musicale
Quand j'ai découvert cet outil informatique mis au service de la musique d’orgue, je me suis posé la question suivante:
un simulateur d’orgue virtuel peut-il nous servir pour l’enseignement de l’orgue dans les écoles de musique, conservatoires ou collèges, et repousser les limites des systèmes classiques utilisés actuellement ?
Ma réponse est clairement oui !
Mes arguments sont détaillés dans mon mémoire de Master en Pédagogie Musicale. Je base ma conviction sur un raisonnement simple. La réalité virtuelle nous entoure partout. Il est difficile de s’en rendre compte parce que ces outils sont devenus familiers. Mais la réalité virtuelle est bien présente partout dans notre vie. Par exemple, la formation des pilotes d'avions, des chirurgiens ou des ingénieurs en biotechnologie passe par l’utilisation de plateformes virtuelles. Pourquoi ne pas utiliser cette même technologie pour les organistes ? Ceci serait une manière de rendre l’orgue plus attractif pour les jeunes élèves de musique.
J'ai entendu récemment, à la télévision, un philosophe qui se posait la question suivante: si Socrate vivait à notre époque, utiliserait-il les nouveaux médias, comme la télévision ou internet, pour diffuser son enseignement ? Ce philosophe a répondu oui et je partage son opinion.
L’informatique a changé notre manière de profiter et d'écouter de la musique et a rendu l’orgue classique moins attractif. Je pense cependant que nous pouvons nous servir de l’informatique pour susciter de nouveau de l’intérêt pour l’orgue.


• Attention !
Je pense qu’il faut se débarrasser des vieilles inquiétudes qui poursuivent les organistes qui se soucient de l'apprentissage de leur métier.
Attention ! Je ne pense pas que l’orgue virtuel peut remplacer l’orgue à tuyaux. Ils ne peuvent pas être comparés. Aucune technologie ne pourra un jour remplacer l'art du facteur d'orgue et les sonorités d'un orgue à tuyaux.
Cependant les temps changent et il faut savoir s'adapter aux changements et aux évolutions technologiques.


• Hauptwerk
Les informaticiens de Hauptwerk se sont rendus dans les églises et les cathédrales du monde entier où ils ont enregistré les sons des orgues réels, tuyaux par tuyaux, note par note.
De cette manière, ils ont créé un orgue virtuel et l’ont mis à notre disposition. Le voici près de nous ce soir. Nous pourrons l’observer, le toucher et entendre ses fonctionnalités illimitées.
Des critiques seront inévitables à cause des limites du système, mais aussi à cause de la résistance idéologique des puristes. Cependant, nous ne pouvons pas ignorer les innovations technologiques et pédagogiques qui naissent autour de nous.


• Conclusion
Laissez-moi terminer cette présentation avec une belle phrase de Marcel Proust voyant le voyage comme une recherche de nouvelles frontières sur nous-mêmes:
“Le seul véritable voyage n'est pas d'aller vers d'autres paysages, mais d'avoir d'autres yeux.”


Stefano Faggioni
08.05.2012

 

ORGUE